CCP

50 ANS 2 DEPENDANCE

Intro : …approchez …approchez, approchez mesdames et messieurs…et écoutez sonner ce joli mot que l’on appelle « indépendance »…laissez vous emporter par la consonance du mot « liberté »…écoutez les sonner…car pour sonner ils sonneront…mais ils resteront…des mots !
Couplet 1 :
Ecoutez sonner le glas de nos indépendances
50 ans d’incompétence sans autre conséquence
Que de faire croire aux abrutis que le moment est venu
De festoyer d’abord et de réfléchir ensuite
Depuis lors ça continue malgré les déficits
Si les cons savaient voler ils seraient sur satellite
Ce sont les mêmes qui commémorent qui battent tous les records
Dans le bas du classement des indices de développement
Premiers à monter au créneau dès qu’il s’agit de réconfort
Sans jamais avoir à fournir le moindre effort
Car s’ils pensaient travailler ils n’auraient pas le culot
De fêter quelque chose qui leur a été octroyé
Vous la voulez l’indépendance ? …disait le général…
Alors ils nous l’on donné…c’est depuis lors que l’on danse sans pouvoir s’arrêter…
Refrain :
On fête quoi ?...50 ponts…50 routes…ou 50 ports…
« 50 ans d’indépendance ! »
Ça alors ! Tu veux dire de dépendance…
Et la France…et consorts…elle s’en sort…elle est d’accord ?
« Elle garantit son insistance ! »
Arrête ça ! Qui te l’a dit ?...monsieur Sarkozy…

 

Chhht…silence ya Sarkozy qui parle ! Il dit dans une de ses déclarations que…
La France économiquement n’a pas besoin de l’Afrique
Avec 2700 filiales sur le continent
Les entreprises Françaises s’invitent même dans le politique
Quand le rapace attaque les pigeons fuient la menace
Les Africains sont bien les seuls à se laisser pigeonner
Puis à se faire inviter à la table du rapace
T’as entendu parler des fameux comptes d’opération ?
Parait que c’est pour maintenir le cours de notre monnaie
Alors on nous amène à exporter toutes nos devises
Pour qu’ils aient la sympathie de récupérer nos intérêts
Cet argent nous sera reprêté sans doute plus tard
Pour te donner une idée cela fait 8000 milliards
En sens inverse c’est de l’aide au développement
Mais ça rappelle étrangement un comportement de dealer
Le genre de situation où la victime est le client….
Refrain :
On fête quoi ?...50 ponts…50 routes…ou 50 ports…
« 50 ans d’indépendance ! »
Ça alors ! Tu veux dire de dépendance…
Et la France…et consorts…elle s’en sort…elle est d’accord ?
« Elle garantit son insistance ! »
Arrête ça ! Qui te l’a dit ?...monsieur Sarkozy…

 

Bois, diamant, uranium, or noir,
Phosphate, cuivre, transports, télécoms, gaz…
Eau, BTP produits de pêche et agricoles
Sur le sol, sous le sol, et même au dessus du sol
En retour la super -puissance imprime du CFA
Celui avec lequel nous fêtons l’indépendance
Celui qui nous a permit 50 ans de subsistance
Après des siècles marqués par des missionnaires
Dont la mission était…le nettoyage des consciences

Puis le soutien à nos pantins que nous appelons « excellences »
Ceux qui tremblent à l’évocation du mot « alternance »
Ce n’est pas eux c’est sûr qui en feraient une histoire
Si on nous refilait l’apocalypse en suppositoire…
Refrain :
On fête quoi ?...50 ponts…50 routes…ou 50 ports…
« 50 ans d’indépendance ! »
Ça alors ! Tu veux dire de dépendance…
Et la France…et consorts…elle s’en sort…elle est d’accord ?
« Elle garantit son insistance ! »
Arrête ça ! Qui te l’a dit ?...monsieur Sarkozy…

….hommage à tous ceux qui se sont battus pour l’indépendance…la vraie…
Un héritage que d’aucuns piétinent…et trainent inexorablement
Jusqu’au panthéon des imbéciles…

AFRO WHAT Feat ANITA & OMNIBLAISE

…Hmmmm…yeah heeeeeh….yeah…
Refrain :
All we need it’s a love together
All we need it’s a love together
All we need it’s a love together
One love…one love…”one heart”
All we need it’s a stay together
All we need it’s a pray together
All we need it’s a love together
One love…one love…”one heart”
Couplet 1:
Voila qu’arrive le possible ya quatre siècles impossible
Une Amérique invincible une Afrique inexpressive
Jadis inaccessibles nos frères sont devenus sensibles
L’émotion est perceptible et la fusion est possible
Alors tu peux bouger avec le vieux Biri
Anita et Omniblaize c’est moi qui sers la mayonnaise
Pour que l’union ne soit pas vaine à l’Africaine-Américaine
J’te dédie ce requiem et j’te réclame sur la scène
Nos frères se battent sur tous les fronts Pour la forme pour le fond
Mais contre des tours de béton qu’est ce que tu peux faire dans le fond
Tant qu’il y aura ce sentiment d’appartenir à une nation
Universelle incorruptible laisse moi te donner le ton
On peut faire autant de dons qu’il ya de trous dans les bas-fonds
On n’aura pas la solution
L’émotion restera nègre la raison Américaine
La culture Américaine la cuisine Américaine
…et le coton à l’Africaine
Alors tant qu’on peut encore le faire faut en profiter
Essayer de s’estimer sur le même pied d’égalité
C’est pour ça qu’il faut de l’amour le vrai pas le discours
Celui que l’on savoure lorsqu’on appelle au secours.
Refrain :
Couplet 2 :

…Omniblaise…

Refrain  outro:

AIR DEMOCRACY

Refrain :
In case of emergency…dans le cas d’une urgence (bis)
Floor is, floor is, lightening…le chemin s’illumine (bis)
Ne paniquez pas “hey” c’est facile à dire ça
Ne paniquez pas « hey » pourtant rien ne va « haaa »
Sauve qui peut partout ya le feu, les témoins s’allument, la sortie recule…
… « Mesdames et messieurs nous vous demandons quelques instants d’attention afin de suivre les démonstrations de sécurité…ladies and gentlemen may i have your attention to watch the safety instructions… »
Couplet 1 :
Prenez place confortablement pas de panique j’vous explique
Je suis le nouveau commandant de cet appareil démocratique
J’assurerai la transition jusqu’à la prochaine destination
Jusqu’à ce qu’on me pose la question « serez-vous candidat ? »
Pour ceux qui bougent trop on a des ceintures de sécurité
Pour ceux qui parlent trop on a des masques à oxygène
Pour ceux qui nous gênent on les arrose de kérosène un pneumatique autour des reins j’veux pas te faire un dessin
Mon programme est diffusé sur tous vos écrans télé
Toute la durée du trajet veuillez le suivre attentivement
J’vous recommande d’en apprécier la propagande
Car en cas de chute Humm…nous n’aurons pas de parachutes
J’enclenche le pilote automatique mal gouvernance automatique
Récession automatique réélection automatique
La réaction dans la rue est aussi automatique
J’déclenche alors, la répression en mode manuel
Refrain :
In case of emergency…dans le cas d’une urgence (bis)
Floor is, floor is, lightening…le chemin s’illumine (bis)
Ne paniquez pas “hey” c’est facile à dire ça
Ne paniquez pas « hey » pourtant rien ne va « haaa »
Sauve qui peut partout ya le feu, les témoins s’allument, la sortie recule…

… « En cas de nécessité vous trouverez un gilet de sauvetage sous votre siège ou sous votre accoudoir…if necessary you’ll find a life’ jacket under your seat or under your armrest… »
Couplet 2 :
Nous traversons actuellement une zone de turbulences
On n’est pas les seuls c’est normal faut le supporter en silence
Priez que ça ne dure pas trop bien que nous soyons des pros
Ma mission c’est de vous conduire pas de vous éviter le pire
Je n’étais rien sans vous avant maintenant qu’on a décollé
Vous n’êtes rien sans moi hélas…et je compte en profiter
Ne cherchez pas d’issue de secours j’les ai toutes bloquées
Ya plus de gilets de sauvetage je les ai tous crevés
Relevez votre tablette on ne vous servira pas
Il n’y a qu’un seul plateau repas et j’le garde pour moi
Bienvenu sur le vol de la compagnie qui vous vole
Et qui vous retire tout même la parole
J’enclenche le pilote automatique mal gouvernance automatique
Récession automatique réélection automatique
La réaction dans la rue est aussi automatique
J’déclenche alors la répression en mode manuel
Refrain :
In case of emergency…dans le cas d’une urgence (bis)
Floor is, floor is, lightening…le chemin s’illumine (bis)
Ne paniquez pas “hey” c’est facile à dire ça
Ne paniquez pas « hey » pourtant rien ne va « haaa »
Sauve qui peut partout ya le feu, les témoins s’allument, la sortie recule…
… « Mesdames et messieurs nous vous souhaitons un agréable voyage merci d’avoir choisi air democracy…ladies and gentlemen we wish you a pleasant flight thank you for flyin air democracy… »
…mayday…alarm…

CRAVATE COSTARD & POURRITURE

Refrain :
Argent …cravate costard & pourriture
Sexe et pouvoir…l’habit ne fait pas que le moine
Argent…cravate costard & pourriture
Sexe et pouvoir…c’est pas petit boucan
Couplet 1 :
Argent sexe drogue pouvoir rouage rites trafics
cartes pistons cravates costumes et pourriture
Quand l’habit ne fait pas que le moine
ne puise que dans le patrimoine
ne s’accompagne que de champagne
s’impose comme le seul sésame
On s’en met plein les fouilles
aucun respect pour nos billes
bien sapés bien parfumés
et c’est ainsi qu’on nous pille
Kinshasa Abidjan Conakry Ouaga
c’est la même
Les plus grands malfrats s’abonnent à Yves saint laurent
et Channel
Regardez les parader
s’exhiber se vexer
lorsqu’on les approche de près
ou qu’on essaye de comparer
Qu’ils soient vêtus de coton
de lin de wax ou de basin
Ils ont les mêmes poches remplies
de l’argent du concitoyen
Si par l’aspect ils brillent
c’est qu’ils ont tout en commun
Le mauvais goût de l’arriviste
voulant convaincre le novice
N’essaie surtout pas de croire
que tu n’es pas l’un d’entre eux
car sur ton front il ya écrit : « tenue correcte exigée ! »
Refrain :
Argent …cravate costard & pourriture
Sexe et pouvoir…l’habit ne fait pas que le moine
Argent…cravate costard & pourriture
Sexe et pouvoir…c’est pas petit boucan
Couplet 2 :
Argent sexe pouvoir mensonges drogue trafics,
toujours entourés de fanatiques aux allures athlétiques
Car si tu bouges on t’élimine,
patriotes ploutocratiques
« On tire et puis ya rien là »
c’est juste pour l’adrénéline
C’est pas parce qu’ils s’exhibent
qu’ils nous emmerdent
C’est parce que quand ils se montrent i
ls veulent qu’on vienne sentir leur merde
Ils jouent les boss dans des voitures volées
à peine immatriculées
avec des permis achetés
et des gonzesses rafistolées
Le malheur c’est que certains
sont garants de nos institutions
Etats voyous mafieux
derrière le masque de leurs fonctions
Costards foulards boubous gandouras
compagnie
Ils prennent soin de leur allure de faux-cul
à la Berlusconi
Franc-maçonnerie grandes loges
illuminatis Sarkozy
champion toutes cathégories
vedette de leur académie
Compaoré le sait
ce sont tous ses potes et ils l’appuient
pour faire régner la suffisance et prolonger la dynastie
Refrain :
Argent …cravate costard & pourriture
Sexe et pouvoir…l’habit ne fait pas que le moine
Argent…cravate costard & pourriture
Sexe et pouvoir…c’est pas petit boucan
Couplet 3:
Hey, par ici la monnaie
faites chanter les tiroirs-caisses
Qu’on récupère l’espèce
Quoiqu’on dise à chacun sa messe
Il faut sans cesse faire taire
les mauvaises langues qui disent
qu’on s’enrichit impunément
en y mettant la graisse
Faut que ça glisse partout
où ça pourrait faire mal
Que ça glisse partout
que ça fasse reculer la morale
Du conseiller municipal
au proéminent abdominal
au porteur de scandales
au capital ombilical
Tous déguisés
pour le bal masqué « ohé ohé »,
vise donc ma pointure
« chérie je passe à la télé ! »
Et sous ce beau costume
un harceleur sexuel frustré
attend de toutes se les payer
Avec des billets volés
à la république
sans même un fait divers dans la rubrique…
L’issue du match est certaine
pas besoin de pronostics
Ces loustics ne s’emmerdent pas
avec les excentriques
Ils feront clouer le bec à l’opinion publique.
Refrain :
Argent …cravate costard & pourriture
Sexe et pouvoir…l’habit ne fait pas que le moine
Argent…cravate costard & pourriture
Sexe et pouvoir…c’est pas petit boucan

FAUT PAS CHAUFFER LE CHAUFFEUR Feat BINTOU

…cantatrice…
…chauffer le chauffeur
…faudrait pas chauffer le chauffeur
…pour un rien pour un oui pour un non pour un peu
…faut pas trop pousser…
Couplet 1 :
J’ai dû batailler comme un haoussa pour en arriver là
Quarante ans d’expérience c’est pas rien mais voilà
Je m’appelle Amado depuis que je suis chauffeur
Quelque soit le tacot j’en ai vu de toutes les couleurs
J’ai transporté des gens des mobylettes des casseroles
Des poulaillers entiers avec tout ça je caracole
Pas un seul témoignage de considération
Pour mes horaires de forçat mon salaire de paria
Amado par ici et Amado par là
Jour et nuit j’suis responsable des passagers et des biens
Amado va plus vite Amado ralentit
Amado freine !...c’est pourtant moi le capitaine
Un capitaine qui peine mais toujours qui vous ramène
à bon port sans vous parler de ses problèmes
Mais aujourd’hui je craque et je m’adresse au syndicat
Vous connaissez l’arnaque allez donc voir le patronat
Et dites-leur, de pas fâcher le chauffeur
Car quand je pense à ma retraite, ça me chauffe le cœur

Refrain :
En camion en Baka en Bus en Autobus
En Moto en Voiture en Car Woro-Woro
Le matin le midi le soir sur la route
Manger sur la route dormir sur la route
En Taxi en Pousse-pousse en Charrette Fourgonnette
Le dimanche le samedi les fêtes sur la route
En mission en affaires en style wèrè-wèrè
Se changer sur la route, habiter sur la route
Couplet 2 :
La route c’est comme ma deuxième femme
Je pourrais très bien avoir besoin d’une deuxième canne
A cause d’elle je souffre d’une hernie discale
Je vis avec j’ai pas de couverture médicale
Une chance pour moi que j’n’ai connu que deux accidents
Dans le dernier en date j’aurais pu y passer
Mon patron se préoccupait de l’état de son camion
Un sourire entre les dents, j’ai failli les lui casser
Pourtant sa responsabilité n’est pas dégagée
Puisqu’il m’avait forcé la veille à surcharger
Désormais même pour le plus petit des contrats
J’lui demande de s’adresser directement au syndicat
Il ne sera pas dit que j’suis né de la dernière pluie
Je ne suis pas un abruti plus un chauffeur apprenti
Un propriétaire qui vole un chauffeur au volant
S’il veut encore le faire qu’il prenne aussi le volant
Alors dites-leur de pas fâcher le chauffeur
Car quand je pense à ma retraite, ça me chauffe le cœur
Refrain :
En camion en Baka en Bus en Autobus
En Moto en Voiture en Car Woro-Woro
Le matin le midi le soir sur la route
Manger sur la route dormir sur la route
En Taxi en Pousse-pousse en Charrette Fourgonnette
Le dimanche le samedi les fêtes sur la route
En mission en affaires en style wèrè-wèrè
Se changer sur la route, habiter sur la route
…cantatrice…

FO TOUMDA YE

Intro + Refrain :

…Sibi…

Couplet 1 :
Les gonzesses ne valent rien mais rien ne vaut les gonzesses
Tu les conjugue au passé mais tu ne peux pas t’en passer
Quelque soit le débat on finit toujours par en parler
Qu’elles soient belles ou pas belles
Qu’elles soient pucelles, infidèles
On ne peut pas leur en vouloir de rechercher la stabilité
De viser le confort, succomber à la facilité
Car ce qu’elles ont de plus que nous ça s’appelle de la tactique
Du pragmatisme auquel elles rajoutent de la technique
Une aptitude unique à nous révéler nos faiblesses
Car notre chair est faible c’est la que la Go blesse !
Tour à tour esthétiques érotiques elles nous rendent domestiques
Usent de cosmétiques font de nous des agressifs
Ou bien ? Sibi, quelle est ta théorie, quelle est ta thérapie ?
Solo :

…Sibi…

 

Couplet 2 :
Les gonzesses ne valent rien mais rien ne vaut les gonzesses
Rien ne vaut plus pour un mec qu’une véritable tigresse
Qu’une authentique poulette qui se laisse aller au racket
Pour l’imbécile de coq c’est l’occasion de faire le beau
Montrer ses belles plumes et jouer les chéri-cocos
« …chérie je t’aime, chérie je t’adore, comme una salsa de pommodore… »
Et le voilà tôt parti dans son plus bel habit
Dans son plus beau boubou son plus beau Faso Dan Fani
Le voilà qui sacrifie au difficile exercice
De rencontrer la vertu par l’intermédiaire du vice
Et la voilà qui roucoule et demande au perverti…
« Si ce n’est pas indiscret, qu’est-ce que tu fais dans la vie ? »
T’as un bon job elle dit…
« Chéri t’assures grave le sexe, j’ai jamais rien ressenti de tel avec mon ex…tu sais que je t’aime ? »
Ooh Sibi, c’est le début de tes problèmes
On récolte ce que l’on sème, on récolte ce que l’on aime…
Refrain + outro :

…Sibi…

HYMNE A LA BRAVOURE Feat BIRI

Intro : Biri
Refrain :
on a perdu une bataille mais pas la guerre
tu peux compter sur nous on y reviendra
comme le vent soulève la terre et la terre absorbe l’eau
aussi vrai que le feu brûle il s’éteindra par le feu
Couplet 1 :
On s’est battu comme des bêtes
on s’est battu comme des rois
on s’est battu comme des soldats pour gagner le combat
On a livré bataille comme de vrais samouraïs
pas même pour une médaille l’adversaire était de taille
On a tout donné tout jeté tout lâché tout tenté
tout fait tout défait tout essayé
On a usé de stratégie usé de psychologie
usé de technologie on y a mit l’énergie
Il s’en est fallu d’un poil pour qu’enfin il se dévoile
tout ne tenait qu’à un fil…il a tenu l’animal
Mais en fait c’était son jour c’était pas le notre
aujourd’hui c’était son tour demain ce sera le notre
On s’est battu pour gagner, gagner en maturité
tester notre volonté pour pouvoir recommencer
On s’est battu car en fait on sait tous que la défaite
est faite pour les champions Jamais nous n’abandonnerons,
jamais nous n’abandonnerons.
Refrain :
on a perdu une bataille mais pas la guerre
tu peux compter sur nous on y reviendra
comme le vent soulève la terre et la terre absorbe l’eau
aussi vrai que le feu brûle il s’éteindra par le feu

Couplet 2 :
On a appris de la défaite
on a appris de nos pertes
on a appris en un soir beaucoup plus que la victoire
On reviendra comme le tonnerre
têtu comme un missionnaire
transformer de l’ordinaire en de l’extraordinaire
Peu importe le temps
peu importe le plan
peu importe le sang peu importe le rang
Peu importe les pièges
on en fera des sièges
et les sarcasmes on en fera des cataplasmes
Ils verront que dans nos yeux
ya de la détermination
on ne se bat pas pour la gloire
mais bien pour nos convictions
Pourquoi ne le voient ils pas
ya de la rage en nous
de la fureur en nous de la victoire en nous
Il suffit qu’on le comprenne
pour que se brise la chaîne
et que le talent éclate comme le soleil au mois de mars,
Il suffit qu’on le comprenne…
pour que le talent éclate comme la clameur d’une masse.

Aux sportifs aux compétiteurs et aux battants
Il ya plus d’enseignement dans la défaite que dans la victoire
Aux supporters au public et aux fans
C’est parce qu’il ya des gens qui perdent qu’il y en a qui gagnent
Le joueur est un passionné vous l’abandonnez dans la détresse de la défaite au moment même où il a le plus besoin de vous et vous cessez d’être passionné comme lui
Vous avez failli à votre mission d’agent motivateur…
Refrain :
on a perdu une bataille mais pas la guerre
tu peux compter sur nous on y reviendra
comme le vent soulève la terre et la terre absorbe l’eau
aussi vrai que le feu brûle il s’éteindra par le feu

L'AME DU VIOLON Feat BIRI ZONGO

Intro + refrain :

…Sibi…

Couplet 1 :
Moi qui te parle je suis plus à plaindre que toi
Bien que je vois plus que ce que l’on voudrait me faire voir
J’habite le pays de poussières une terre de plaines et de peines
Enfouies sous le spectre de la quatrième
C’est l’histoire d’un personnage oublié
Celui dont personne ne veut plus entendre la plainte
C’est pourtant lui qui possède le talent mais à nos conditions
Depuis que nos manipulations en ont changé la dimension
Depuis que nos images ont magnifié la déraison
Nos arguments se perdent en vaines péroraisons
Je suis l’origine le dernier des anonymes
Le dernier des gardiens d’la mémoire d’nos patronymes
L’histoire m’habitait m’habite m’a habité
Je partirai un soir en emportant les clés
Vous avez rendu ma charge trop dissuasive
Les années passent mais plus aucun jeune elle ne motive
Pourtant je revisite les passés les plus glorieux
Par ce chant mélancolique qui rend les gens si envieux
Je suis le sans vue qui vous laisse sans voix
Parce que ma voix peut valoir mille voix…
Refrain  + chant

….Sibi…

Couplet 2 :
Je suis l’historien qui vous appelle à percevoir
La gloire d’antan qui reviendra vous visiter quand
Les victimes d’abus sauront puiser dans leur statut
La force de revendiquer de nouveaux attributs
Je suis le troubadour qui trouble le sommeil des trompeurs
Truqueurs falsificateurs de l’histoire
Je suis celui que vous payez en bière de mil billets de mille
Mais plus souvent en pièces de cent, celui qui
Réussit à vous faire sourire bien que le sujet soit sérieux
La mélodie si triste
Je remonte les rues comme on remonte le temps
Monte et descend mon arc comme on caresse le chant
Je suis l’Africaine bibliothèque la cinémathèque
La quête perpétuelle de vos valeurs intrinsèques
Je suis la parole que vous n’apprécierez que lorsque
Je ne serai plus là pour vous la rapporter
Je suis la pièce de cent francs que vous tenez dans la main
Mais qui n’a de valeur que lorsque vous la dépensez
Je suis le sans vue qui vous laisse sans voix
Parce que ma voix peut valoir mille voix…
…Sibi…

LE PAYS REEL

…habitants…du pays réel….
…camarades…du pays réel…
Refrain :
(Habitants du pays réel
Compagnons du pays réel
Résistants du pays réel)
Camarades la lutte est capitale…la lutte continue ! (bis)
Couplet 1 :
Quelques soient leurs forces Que nous auront en face
Nous leur feront face nous en auront la force
Ils ne veulent pas nous voir brandir des pancartes
Ils n’aiment pas nos gestes quand on manifeste
Nous ne voulons pas d’excuses à la récession
Pendant que des bandits se font des concessions
Voyez donc la liste ce sont des arrivistes
Hier agitateurs aujourd’hui amnésiques
Ils ont goûté au miel de leurs pirouettes
Et nous répandent le fiel de leurs alouettes
Il faut qu’ils nous rendent tout ce qu’ils nous ont pris
Ce qu’au prix de la sueur nous avions consenti
Refrain :
Couplet 2 :
Pour nos enfants malades et nos salaires minables
Avoir de l’appétit quand on vous crie « à table ! »
Pour trouver une école et trouver une maison
Quand eux ont le choix des écoles et plusieurs maisons
Pour la sécurité de tous nos emplois
Le droit à la vie et la vie de nos droits
Qu’on ne nous parle plus de compétitivité
Quand eux ont même le droit à l’immunité
Pour tous ceux qui sont morts ont sacrifié à l’effort
De l’exercice de la lutte pour notre réconfort
Pour ne plus jamais prétendre à la fatalité
Sans s’être donné la peine de la renverser
Refrain :
Couplet3 :
La lutte continue que l’on soit ou non soutenu
A bas les corrompus la grève est maintenue
Vive la résistance et fini les manigances
Car s’il le faut on ira jusqu’à la présidence
On a la corde au cou alors on s’en fout
Quitte à crever autant crever encore debout
On s’en va reconquérir notre part de bifteck
Qu’un sang impur coule sur nos baillonnettes
S’organiser c’est gagner alors soyons déterminés
Pour qu’aucun délégué ne puisse se faire acheter
On n’est pas vraiment certain d’arriver à nos fins
Mais pour gagner son pain on fera pas la putain !
Refrain :
…dédicacé à tous les guerriers, à tous les combattants, à tous les « bramôgôs »…one love…la lutte continue !

SYSTEME TRI-LOGIQUE

Assez !...assez !...assez !...assez !...
Je me présente…Bob, la quarantaine passée
Je suis le plus grand des malfrats de tout le quartier
J’habite le coin le plus chic de la ville et du pays
Une villa que j’ai acquis à crédit mais pas payée
Je dois encore des millions à la CNSS
Et des centaines de millions pour ma nouvelle caisse
Et quand je rentre le soir ya des gens qui font la queue
Pour pouvoir me rencontrer un tas de nécessiteux
Bande de voleurs ? Vous n’allez pas travailler ?
Vous croyez que c’est facile de se faire nommer ?
En conseil de ministres j’ai dû trimer
Dépenser beaucoup d’argent pour paraître intelligent
Diriger c’est pas donné à n’importe quel va-nu-pieds
Il faut être chaussé pour pouvoir piétiner
Sans pitié pour réussir à continuer
Et en col blanc pour pouvoir être un délinquant !
Refrain :
Cravate, costard et pourriture….
…tu sais de qui je parle !
Cravate, costard et pourriture….
…tu sais de qui je parle ! (bis)

 

Moi c’est Pascal, je suis le chef spirituel
Je suis celui qui annonce la bonne nouvelle
Je déclare aujourd’hui cette journée solennelle
…la cotisation est ouverte à tous mes fidèles
Religion et politique ça peut se ressembler
Grace à Bob qui est un de mes fidèles appliqué
J’ai été élu depuis ce matin député
Bien que je sois président des assemblées de Dieu
Un jour je serai président de l’assemblée tout court
Mais je n’attendrais pas que mes fidèles soient pour
Dieu dans sa bonté m’a dit aujourd’hui c’est ton tour
On ne répète pas la messe pour les sourds
J’ai enseigné au petit séminaire avec Bob
On faisait des trucs avec les gamins mêmes sobres
Qui aurait pu prévoir qu’on aurait un tel avenir
Une carrière aussi brillante que celle de Bachir…
Refrain :
Cravate, costard et pourriture….
…tu sais de qui je parle !
Cravate, costard et pourriture….
…tu sais de qui je parle ! (bis)
Moi c’est El Hadj Bachir l’opérateur du quartier
Le plus grand mais aussi le meilleur élève
J’ai accumulé des fortunes à faire pâlir
Le plus foncé de tous mes ouvriers en grève
Je ne crache sur aucune soupe aucune croupe
Et je construis des maisons des ponts des autoroutes
La moitié du pays m’appartient sans doute
Pour ne pas dire que le reste appartient à mon groupe
Parmi les gens que je fréquente ya Bob et Pascal
Ensemble on blanchit de l’argent sale

Grâce à eux ce pays est un paradis fiscal
Tout est géré d’en haut dans l’ordre pyramidal
Je suis aussi le nouveau Naaba de mon village
Inch allah je serai gouverneur dans le sillage
Qu’on le veuille ou pas je fais partie du conseil des sages
Et qui peut mieux que moi se refaire une image…
Refrain :
Cravate, costard et pourriture….
…tu sais de qui je parle !
Cravate, costard et pourriture….
…tu sais de qui je parle ! (bis)
Trop de ministres et de députés…pourtant
Des administrés sont dépités…trop
De présidents de la république…pourtant
Pour les résidents ça se complique…trop
De gouverneurs et de préfets…pourtant
Criez « voleurs » et c’est étouffé…trop
De partis et de candidats…pourtant
Que des candidats de ce parti !

YA QUOI MEME Feat ZONGO & LES PATRONS

« …Eh zongo, ya quoi même …? »
« …eh Allah ! Quand maladie n’a pas changée, son médicament peut pas changer…djaaa… c’est pourquoi y’en a qui préfèrent devenir morceau de bois en Amérique, que de devenir l’homme en Afrique ! Smockey … avec les Patrons ! Ha !...peut-être que vous, vous allez envoyer le changement…nous on vous regarde oooh, Haaaaaa ... »
Refrain :
(On a dit que tout va changer… « Tout va changer »
Pourtant c’est le même système oh… « Le même système »
Non ; non, ça suffit, S.Ohohooooo…. « SOS ») – BIS
Couplet 1 :
Penser que le nègre est dansant, facile sportif et amusant
Pour s’avouer que le nègre est pensant l’Africain se donnerait un mal de chien
De Yopougon à Karpala les mêmes prototypes produisent les mêmes peines
Les mêmes scènes les mêmes spécimens s les mêmes qui nous gouvernent les mêmes qui nous consternent
Ce sont les mêmes qui nous laissent traverser des immondices pour rejoindre nos bâtisses
Ce sont les mêmes qui nous amènent à dépenser 50 francs pour de frelatés pastis
Ce sont les mêmes qui ne sauront jamais combien coûte le litre dans une station service
Ce sont les mêmes qui finiront tous par nous transformer en foule agitatrice !
« ooozou ! »…ozou oh yayayikolo oho
« ooozou ! »…ozou ayé yayayikolo oho
« ooozou ! »…i say yayayayaaaaa….
Refrain :
(On a dit que tout va changer… « Tout va changer »
Pourtant c’est le même système oh… « Le même système »
Non ; non, ça suffit, S.Ohohooooo…. « SOS ») – BIS
On s’amuse on fait la fête et finalement c’est l’essentiel qui nous oublie
On prie parce que l’on n’a plus que cela à défaut de conduire la Ferrari
On ne comprend pas pourquoi rien ne change mais rien ne peut changer sans qu’on ait comprit
On est aigri mal loti malnutri mal bâti alors on est mal parti
Ce sont, les mêmes qui nous vendent leurs rêves qui transforment les nôtres en cauchemars
Ce sont les mêmes qui nous refusent le changement qui changent les milliards dans leurs placards
Ce sont les mêmes qui pour la plupart endossent tous des carrières de politicards
Ce sont les mêmes qui nous parlent de changement qui jouent les Balthazars sur nos boulevards !
Couplet Eric Patrons :
« ………………… »
Population meurtrie voici ton cri de détresse
De promesses en promesses ils nous ont conduits à l’impatience
Que tu soies au Burkina, en Côte d’ivoire les mêmes souffrances
Cameroun Congo Sénégal « oho », les mêmes réalités
On ne fait que pleurer crier on ne peut parler…
« ………………….. »
Eh djah ! Numérotez vos abattis on est parti pur la cause de ceux qui sont écoutés mais jamais entendus
Le changement au bénéfice, une fois n’est coutume…du pays réel !
Ahan ahan !....zigosséh !
Ahan ahan !....zigosséh !
« ………………….. »

ZOUK PA MIEL

… « Salut ! Moi c’est Chococaramel, tu sais quoi Babe ? Ce matin je me suis levé tout seul comme un grand, et quand j’ai vu ta tronche j’ai cru que j’avais rêvé et j’ai failli dégueuler…excuse moi…Houarrrrrr !...je savais pas que t’étais si moche, que sous les yeux t’avais des poches immenses comme des fourreaux de revolver et pas du tout les yeux revolver… »
Refrain :
Pour toi j’ai fais ce zouk pas miel… « Zouk pa miel »
Car je veux pas de lune de miel… « Pas de lune de miel »
Je peux plus supporter ta gueule… « Pas ta gueule »
Depuis que j’ai vu celle de ta sœur… « De ta sœur »
Pour toi j’ai fais ce zouk pas miel… « Zouk pa miel »
Car je veux pas de lune de miel… « Pas de lune de miel »
Je peux plus supporter ta gueule… « Pas ta gueule »
Couplet 1 :
Je m’appelle chococaramel profession zoukeur-loveur
Après 20 ans de carrière je craque dévoile tout
Ni tendre ni romantique je préfère les mineures
J’ai aménagé ma loge spécialement pour qu’on y joue
Je vis de passion et de rhum oui je crois que l’amour existe
C’est pour ça que je le donne toujours à la plus offrante
Je suis un vrai pornographe pas que sur le phonographe
Comme le dit la chanson je suis un sacré polisson
J’ai toujours voulu le dire dans mes chansons
Parler d’autre chose que de sexe et de pulsions
Etre apprécié pour mon talent sans être obligé
De mettre en avant mes abdos sous des collants moulants
Mes les minettes achètent les disques et ma maison de disques
Me fait tourner le même disque encore et encore
Et comme j’ai besoin de fric pour entretenir ma caisse
Ma femme et ma maitresse payer mon hypothèque…
« …trop c’est trop ! je refuse de m’appeler Chococaramel désormais… (Ah non alors !), Je ferais du zouk pa miel ! »
Refrain :
Couplet 2 :
Tu m’as branché sur internet la première fois
J’étais pas une étoile mais t’étais déjà à poil
Je jouais les séducteurs j’avais l’air sûr de moi
Autant que peut l’être une danseuse dans un carnaval
Mais j’ai raison parce que les loveurs tu les aimes tous
Peu importe ce qu’ils racontent tu t’abreuves à la source
Dès lors tu fais passer les autres mecs pour des grosses brutes
Parce qu’on te dit qu’on t’aime quand on te culbute
Tout est bien qui finit bien j’rend ma démission
Fini les séances de muscu et d’épilation
Je te quitte pour ta sœur dont je ne suis pas épris
Elle au moins ne m’oblige pas à lui jouer la comédie
Avant des séries de « je t’aime » tu les comptais par dizaines
Sur un seul de mes titres avec tous les synonymes
Je faisais que chialer comme s’il n’y avait qu’un sujet
Sur lequel j’ pouvais chanter en passant pour un imbécile
Refrain :
…de ta sœur… « Ho ! Tu vas pas arrêter de répéter bêtement ce que je dis là ? »… « Toi là, c’est pas toi qui m’a dit de faire les cœurs non ? Si tu fais je vais partir hein ! Zoukeur à deux balles là ! »… « Voilà ! Ça c’est trash ! Fais-moi jouer les Francky !... »
Vas-y smockey c’est trash, vas-y smockey c’est trash trash trash
Vas-y smockey c’est trash, vas-y smockey c’est trash trash trash

Le zouk-love, c’est out… « Encore, encore, excellent!”
Le zouk-miel c’est out… « Oooh c’est trop bon quand c’est une femme qui le dit ! »
Outro :
…Salut, moi c’est Jenifer Lopette, j’ suis la copine à Chococaramel, Chococaramel quand il m’a vue il est tombé dans les pommes et il m’a même vomi sur les pieds, moi mon nom…c’est Jenifer Lopette, quand je vois un gars j’le claque ! J’le massacre ! J’le trashe ! Le zouk-love…c’est pour les pauv’Meufs, nous on préfère… le zouk pa miel ! …le zouk trash !...le zouk qui dégouline !...le zouk qui t’envole la tête qui t’éclate le cerveau! Comme sur un ring de boxe…Bon ça va ! Ça va !... »Chéri doudou je n’ai aucuns regrets…Ooh ça va ! Ça va ! C’est bon !...je suis Jenifer Lopette…Mais qu’est-ce qu’elle fait celle-là, hein ?